3Violon

Team familial

Le ski FIS en temps de COVID

ça pourrait se résumer à : c’était compliqué avant et c’est bien pire maintenant!

Pour Anna, en soit pas d’énormes changements, des courses se font, il faut gérer les annulations, les changements et les tests PCR et slalomer avec son apprentissage, mais elle a pu faire des courses.  Aucune course pour les U16 et plus jeune, donc Karl n’aura même pas à décider de courir ou non le GP-Migros, d’ores et déjà annulé.

Pour Anna, la saison de course a été lancée sur la piste glacée de Diavolezza en slalom, puis du slalom géant à Arosa, un Super G en plat remontant à Davos, la belle piste de Veysonnaz qui révéla (chrono à l’appui) sa mauvaise mise en action avec le 55ème chrono sur le haut et le 6ème sur le bas….Puis, une sorte de “récréation” entre 2 confinements et sans test PCR pour rejoindre le sud de la France, les grands-parents et Isola 2000. Cueillette imprévue de plus de 100kg d’olives! Eboulement imprévu sur la route-barrée-pour rejoindre Isola le matin de la course…Avoir fait 600kms et se retrouver à 6h45 devant une route barrée, des rochers plein la route avec une petit espoir d’ouverture de route vers 10h alors que la première manche serait finie, c’était… comment dire…rageant! Bref analyse des dégâts, du terrain, de la route et de la possibilité de passer entre les rochers ou pas, conclusion: on tente. et ça passe. Au moins à l’aller. On verra pour le retour. Ce matin, arrivée sur le parking et pouvoir prendre le départ était déjà une victoire. La piste et la neige s’avéra difficile à skier, mais Anna s’en tire et réussi à finir les 2 courses avec son premier podium U18 en France. Derrière les Savoyardes Amélie et Giraud et Marion Jay qu’elle devançait en 1ère manche, mais qu’importe!

Ensuite, le changement de programme FIS offrira à Anna une tournée inespérée en Haute-Savoie: Flaine où elle n’avait jamais mis les pieds et Châtel dans son cher Chablais. A Flaine, rien d’extraordinaire, mais ses meilleurs points de la saison dans 2 disciplines. Avec l’expérience de rester avec d’autres filles en appartement. Puis, vint le tant attendu rendez-vous de Châtel. 2 SG au programme, mais le 2ème le même jour que le Cht Suisse U18 de GS. Donc, 1 seule chance. Une piste qu’elle connait parfaitement, qu’elle affectionne, une vallée dans laquelle elle a grandit et brillé dans les jeunes catégories…Une piste sélective, préparée World Cup, de la neige dure, son papa près d’elle, des coupes à vouloir mettre sur l’étagère; une grosse envie de bien faire. Un échauffement en mode conquérante sur la piste, un départ tonitruant et …la perte d’un ski. Ou comment faire basculer un résultat et des émotions puissantes en quelques secondes d’un côté ou de l’autre. Effondrement, colère, rage, déception, frustration, terrible. Et pas de 2ème chance.

C’est le coeur lourd resté sur la piste du Linga de Châtel qu’elle a rejoint La Lenk où les Suisssesses étaient depuis plusieurs jours pour s’entraîner pour le Cht Suisse. Elle y fera de la figuration, loin des meilleures qu’elle talonne habituellement. C’est à Châtel qu’elle voulait être et à quelque part elle y était restée, incapable de se relever. Un jour, peut-être, une autre chance, une autre course se présentera pour elle là-bas et peut-être qu’elle pourra s’y exprimer. En attendant, il faudra bien trouver le moyen de continuer…même en ayant “râté” ces 2 importantes échéances.

Direction Vaugany, quelques jours après le passage de la Coupe d’Europe. Elle y fera 2 géants solides en étant gratifié de ses plus mauvais points de l’hiver! Avec de l’expérience en plus et une nouvelle station à son parcours FIS.

Maintenant, place à un bloc de slalom géant, notamment Spluegen où elle avait perdu un ski en 2020 après une belle 1ère manche, puis ses premiers slaloms de l’année. On prend ce que l’on peut avec la menace que tout s’arrête subitement pour cause de pandémie ou autres!

 

 

 

 

 

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2021 3Violon

Thème par Anders Norén